SIT-IN
1 > 31 juillet 2014

À St Blaise, durant le mois de juillet, je parcours les rues du quartier tous les après-midi selon un circuit préétabli. Me déplaçant avec un siège de camping, je ne m’autorise une halte qu’à la condition de croiser quelqu'un au repos. C’est par conséquent l’usage que les habitants du quartier ont de l’espace public qui conditionne mon comportement.

Au mois de juillet la pause normalisée, s'écarte momentanément de l'acception qui en fait habituellement un geste marginal.
Cependant, elle reste décalée dans le contexte du quartier, dans lequel, personne n'a envie de passer ses vacances. La halte comme acte volontaire dans ce contexte opérerait donc du retrait. Pour cette raison, elle pourrait, vis-à-vis du farniente, être considérée comme un engagement. Il y aurait donc dans la mise en place de pauses, une façon de répondre tacitement à la restriction des espaces de liberté et de jeu, une façon manifeste de désobéir dans la plus grande discrétion.

dans le cadre de la résidence au MUSÉE COMMUN,
1 mars > 31 juillet 2014
quartier St Blaise, Paris 20ème.

43_2-pers-devant-affiche-recadree-500.jpg
     SIT-IN,
48 heures de répit
3x4, Panneau d'affichage libre, Quartier St Blaise,
septembre 2014 
43_depliant-def-planche-8-9.jpg
     SIT-IN,
carte de la cité
Déplinant A5, 8 pages, 20ex.,
septembre 2014 
43_jeux-inerdits-site.jpg
     SIT-IN,
Jeux interdits,
juillet 2014 
43_page-carnet-sit-in-1.jpg
     SIT-IN,
Postures de repos,
Carnet de notes,
juillet 2014